Home » French Language » French Translation: La politique économique du gouvernement global

French Translation: La politique économique du gouvernement global


La politique économique du gouvernement global

Par Andrew Gavin Marshall

The following is a French translation of an excerpt from a chapter I wrote for the book, “The Global Economic Crisis: The Great Depression of the XXI Century.”

Originally posted online on February 2, 2011.

Translation by Résistance 71

Le capitalisme a toujours changé et s’est toujours transformé; il s’est adapté aux changements mondiaux et a forcé le monde a s’adapter a ses changements. Le capitalisme n’a jamais été et ne sera jamais, entierement constant dans ses structures et institutions. La crise économique globale a précipité des changements qui étaient en cours depuis longtemps, spécifiquement dans le dernier siecle. Au sein de cette crise globale, ces changements, qui ont été lents et évolutionnaires, sont en train d’être accélérés.

Introduction

La politique économique globale se transforme en une structure gouvernementale globale qui est a la croisée des chemins d’une crise financiere majeure. Mais au demeurant, loin des suppositions des étudiants en capitalisme et de la politique économique globale, ces changements ne pas naturels et inévitables; ces changements sont planifiés, organisés, socialisés et institutionnalisés. Le processus vers la création d’un gouvernement mondial n’est pas nouveau; plusieurs insitutions et organisations de par le monde ont dirigé le monde dans cette direction pas a pas.

Cet article examine le processus de construction de la gouvernance mondiale, avec une attention particuliere sur les organisations majeures qui ont moulées et façonnent encore cette transformation. Ce qui se passe actuellement est une phase de déconstruction de l’économie globale et des politiques nationales de maniere a reconstruire la politique économique globale en une structure unique de gouvernance. Ainsi la destruction devient une forme de création; la crise économique actuelle globale doit être vue dans ce contexte.

Le Conseil en relations étrangeres (CFR)

Vers la fin du XIXeme siecle, les industriels et banquiers américains, spécifiquement J.P. Morgan, gagnerent des connexions tres intimes avec les intérêts banquiers européens. Du côté européen, surtout au Royaume Uni, l’élite était tres impliquée dans la ruée sur l’Afrique a cette époque. Célebre parmi eux était Cécil Rhodes, qui fît fortune dans le diamant et les mines d’or en Afrique, monopolisant les mines d’or avec l’aide financiere de Lord Rothschild. [1]

De maniere intéressante, “Rhodes n’aurait pas pu gagner son quasi-monopole sur la production de diamant en Afrique du Sud sans l’assistance des ses amis de la City de Londres: particuklierement la banque Rothschild, qui était a cette époque la plus grosse concentration de capital financier au monde.” [2] Comme l’expliqua l’historien Niall Ferguson: “Il est en général assumé que Rhodes possedait DeBeers, mais ceci n’était pas le cas. Nathaniel de Rotschild était un actionnaire bien plus important que Rhodes lui-même, de fait en 1899, la part d’actions des Rothschilds était le double de celle de Rhodes.” [3]

Cecil Rhodes était aussi connu pour sa vision radicale concernant les Etats-Unis, particulierement dans le sens ou il “parlait avec sérieux de la réintégration de ceux-ci comme partie de l’empire britannique” [4]. Rhodes ne se voyait pas seulement comme un financier capitaliste, mais aussi comme un “bâtisseur d’empire”. Comme l’historien Carroll Quigley l’expliqua: en 1891, trois élites britanniques se rencontrerent avec l’intention de créer une société secrete. Ces trois hommes étaient Cecil Rhodes, William T. Stead, un journaliste tres en vue du moment et Reginald Baliol Brett, un “ami et confident de la reine Victoria et plus tard le conseiller le plus influent du roi Edouard VII et du roi George V.” Au sein de cette société secrete, “le véritable pouvoir devait être exercé par le leader et une ‘junte de trois”. Le leader était Rhodes et la junte fut constituée de Stead, Brett et d’Alfred Milner. [5].

En 1901, Rhodes choisît Milner comme son successeur au sein de la société, dont le but était:

L’extension de la regle de gouvernance britannique a travers le monde, le perfectionnement d’un systeme d’émigration depuis le Royaume Uni et la colonisation par des sujets britanniques de toute terre ou les moyens de subsistance sont réalisables par l’énergie, le travail et l’entreprise… (incluant) la récupération des Etats-Unis d’Amérique au sein de l’empire britannique, la consolidation de l’entiereté de cet empire, l’inauguration d’un systeme de représentation coloniale dans la parlement impérial qui aurait la tendance de souder ensemble les membres éparses de l’Empire et finalement, la fondation d’une puissance si importante que cela rendrait impossible les guerres et promouvrait les meilleurs intérêts pour l’humanité. [6]

Essentiellement, cela traçait le profil d’un ordre mondial  cosmopolite sous le leadership de l’empire britannique; un systeme global de gouvernance sous hégémonie britannique. Parmi les membres clefs de ce groupe furent placés les Rothschilds et d’autres intérêts banquiers majeurs. [7]

La création de la réserve fédérale aux Etats-Unis en 1913, cimenta la connexion entre les intérêts banquiers et financiers européens et américains; le Fed créa une alliance tres distinctive entre les banquiers de Londres et de New York. [8]

Au cours de la premiere guerre mondiale, un groupe d’intellectuels américains fut chargé de communiquer “a Woodrow Wilson les options de l’apres-guerre lorsque que le Kaiser et l’Allemagne impériale aura été défaite.” Ce groupe fut appelé “La demande”. Le groupe conseilla Wilson essentiellement a travers son aide personnel le colonel Edouard M. House qui était “l’envoyé officieux de Wilson en Europe pendant la période du d´´but de la guerre en 1914 et l’intervention des Etats-Unis en 1917” et fut une des force les plus importante de l’administration Wilson derriere la création du systme de la réserve fédérale. [9]

“La demande” posa les fondations pour la création du Conseil pour les Relations Etrangeres (CFR), le plus puissant think-tank états-uniens et les “lettrés de la ‘demande’ aiderent a redessiner les frontieres de l’Europe centrale de l’apres premiere guerre mondiale.” Le 30 Mai 1919, un groupe d’universitaires et de diplomates du Royaume Uni et des Etats-Unis se rencontrerent a l’hôtel Majestic, ou ils proposerent “un Institut permanent anglo-américain pour les affaires internationales, qui comprendrait une branche a Londres et l’autre a New York.” Quand ces hommes retournerent de Paris, ils furent acceuillis par des banquiers et avocats de New York et ensemble ils fondirent le CFR en 1921. “les diplomates britanniques revenant de Paris firent de gros progres a fonder l’Institut Royal des Affaires Internationales (RIIA)”. L’institut anglo-américain envisionné a Paris avec un membership commun ne fut pas possible, ainsi donc les instituts demeurerent séparés, mais ils resterent en coopération étroite des ce moment.[10] Ces deux instituts sont toujours aujourd’hui deux “instituts freres”.[11]

Le groupe Milner, la société secrete formée par Cecil Rhodes “a dominé la délégation britannique de la conférence pour la paix en 1919; il fut responsable en grande partie de la création de la Société des Nations (SDN) et du systeme des mandats, il fonda le RIIA en 1919 et le contrôle toujours aujourd’hui.” [12]

Il y eu d’autres groupes fondés dans de nombreux pays représentant les mêmes intérêts du groupe decret Milner; ils devinrent connus sous le vocable des groupes de la table ronde, en leur sein étaient des plus importants le RIIA (Chatham House), le CFR états-uniens, et des groupes paralleles au Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud et l’Inde. [13] Ceci eut pour effet d’établir des liens socialisant entre l’élite de ces nations, desquels ils extirperont une influence politique, économique, académique et sociale.

Le CFR, établi moins de 10 ans apres la réserve fédérale, travailla pour promouvoir un agenda international pour le compte de l’élite banquiere internationale. Il oeuvra pour altérer la conceptualisation de l’Amérique et la vision de sa place dans le monde qui passa d’une nation industrielle isolationiste a la salle des machines de l’empire travaillant pour les intérêts des industriels et banquiers internationaux. La ou la Fed prit le contrôle de l’argent et de la dette, Le CFR prit le contrIole de la fondation idéologique de cet empire, embrassant, réunissant l’élite industrielle, banquiere, politique, militaire, médiatique et académique de la nation dans un tout cohérent d’une vision mondiale globale. En changeant l’idéologie des individus pour promouvoir un tel agenda internationaliste, le gros argent poussant derriere assurant que d’aucun puisse monter en puissance au sein des gouvernements, de l’industrie des médias ou du monde académique. Ainsi les autres gros think-tanks et institutions politiques aux Etats-Unis sont aussi représentés au CFR.

Avant même que les Etats-Unis n’entrent dans la seconde guerre mondiale en 1941, le conseil commença un projet “strictement confidentiel” appelé projet d’études pour la guerre et la paix, pour lequel les membres importants du CFR coopererent avec le département d’état américain (NDT:ministere des affaires étrangeres) pour déterminer la politique états-uniennes et ce projet fut entierement financé par la fondation Rockefeller. [14] Le monde de l’apres seconde guerre mondiale était déja dessiné par des membres du CFR qui ensuite rejoindraient le gouvernement de fait afin que ces objectifs deviennent réalités.

La politique “d’isolement” de l’URSS qui définira la politique étrangere états-unienne pendant pres d’un demi siecle, a été envisagé dans une édition de la revue Foreign Affairs (revue officielle du CFR) en 1947. Tout autant que le plan Marshall et la création de l’OTAN qui furent envisagés au CFR, avec des membres du conseil qui furent recrutés pour que non seulement ces institutions deviennent réalité, mais aussi pour les diriger. [15] Le conseil joua également un rôle dans l’établissement et la création de l’ONU, [16] qui fut subséquemment bâtie sur un terrain de John D. Rockefeller, Jr.[17]

En 1944, les représentants des 44 nations alliées se rencontrerent a la conférence de Bretton Woods (la conférence de l’ONU sur l’aspect monnétaire et financier) dans l’état du New Hampshire et ce dans un effort de réorganiser et de réguler l’ordre monnétaire et financier international dans l’apres guerre. Le Royaume Uni était représenté par John Maynard Keynes; le contingent américain était représenté par Harry Dexter White, un économiste américain et un officiel vétéran du trésor américain (NDT: ministere des finances). Ce fut a cette conférence que naquit le Fond Monnétaire International (FMI), la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (IBRD ou BRED en français), maintenant intégrée a la Banque Mondiale et le General Agreement on Tariffs and Trade (GATT), aujourd’hui institutionalisé avec la World Trade Organization (WTO ou OMC, Organisation Mondiale du Commerce en français). Elles furent pensées et créées pour assurer l’hégémonie américaine sur le monde a travers une institutionalisation de l’économie. Elles furent créées essentiellement comme pour être le moteur d’un empire économique.

En 1947, le président Harry Truman signa le National Security Act, qui créait la position de secrétaire a la défense qui superviserait l’ensemble du complexe militaire de la nation, ainsi que le Joint Chief of Staffs (NDT: état major de commandement suprême constitué exclusivement de généraux); ce décret établissait également officiellement la CIA, modelée d’apres son modele durant la guerre l’Office of Strategic Services (OSS), le décret établissait également le conseil national a la sécurité (NSC), régit par un conseiller général a la sécurité (NSA), dont le rôle était de donner au président plus de conseils sur la politique étrangere de maniere séparée du département d’état (ministere des affaires étrangeres). Fondamentalement, ce décret créait la base solide de sécurité d’état pour la construction d’un empire.

La création de la CIA fut une priorité de l’agenda du Projet de Guerre et de Paix du CFR et ce des 1940. Les architectes de la CIA, dessinant les rouages de l’organisation de l’agence ainsi que son mode de fonctionnement, étaient tous des avocats de la finance de Wall Street, la vaste majorité membres du CFR. Les adjoints au directeur de la CIA pour les deux premieres décennies de l’existence de l’agence furent tous “du même cercle légal et de la finance new yorkais.”[18]

Le groupe Bilderberg

En 1954, le groupe Bilderberg fut fondé aux Pays-Bas, tenant des réunions secretes un fois par an depuis. Ces réunions invitent environ 130 des personnalités les plus importantes de l’élite de la politique, de la finance, du monde militaire, des médias et du monde académique occidentale et ce comme “un réseau informel de gens d’influence, qui peuvent se consulter entr’eux de maniere privée et confidentielle.”[19] Les participants réguliers incluent les PDG des plus grosses multinationales, des compagnies pétrolieres telles que la BP, Royal Dutch Shell, Total SA, ainsi que des monarques européens variés, banquiers internationaux tel David Rockefeller, des politiciens influents, des présidents, des premiers ministres et les directeurs des banques centrales mondiales.[20]

Joseph Retinger, le fondateur du groupe Bildergerg, était aussi un des architectes originaux du marché commun européen et un champion idéologique de l’intégration européenne. En 1946, il dit au RIIA (Chatham House), que l’Europe avait besoin de créer une union fédérale et que les pays européens devaient être incités a “lâcher prise de leur souveraineté nationale”. Retinger fut un fondateur du Mouvement Européen, une organisation de lobbyisme totalement dédiée a créer une Europe fédérale. Retinger sécurisa un tres fort appui financier pour son Mouvemernt Européen de la part de puissances financieres américaines tres importantes tels que le CFR et les Rockefellers.[21] Quoi qu’il en soit, il est tres difficile de distinguer entre le CFR et Rockefeller, spécifiquement depuis la fin de la seconde guerre mondiale, dans la mesure ou la vaste majorité des finances du CFR proviennent des fondations Carnégie, Ford et Rockefeller.[22]

Le groupe Bilderberg agit de facto comme un “think-tank global et secret”, avec une intention originelle de “lier les gouvernements et les économies d’Europe et de l’Amérique du Nord pendant la guerre froide”.[23] Un des buts principal du groupe fut d’unifier l’Europe au sein d’une Union Européenne. Mis a part Retinger, le fondateur du groupe Bilderberg et du Mouvement Européen, un autre fondateur idéologique de l’Union Européenne fut Jean Monnet, qui fonda le Comité d’Action pour des Etats-Unis d’Europe, une organisation dédiée a l’intégration de l’Europe, il fut également un ardent promoteur et premier président de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier, le précurseur du marché commun.[24]

Des documents déclassifiés et publiés en 2001 révélerent que “la communauté du renseignement américaine déclancha une campagne dans les années 50 et 60 afin de créer un mouvement vers une Europe unifiée. Elle finança et dirigea le mouvement fédéraliste européen.”[25] De plus:

Les Etats-Unis pousserent par derriere pour que la Grande Bretagne devienne un état européen. Un mémo daté du 26 Juillet 1950, donne des instructions pour une campagne de promotion d’un parlement européen complet. Il est signé par le général William J. Donovan. Qui était le patron de l’OSS, précurseur de la CIA…

L’outil principal de Washington pour façonner l’agenda européen était le Comité Américain pour une Europe Unifiée, créé en 1948. Le président en était Donovan, le vice-président en était Allen Dulles, qui devint directeur de la CIA dans les années 1950. Le conseil incluait Walter Bedell Smith, le premier directeur de la CIA et une pléïade de figures de l’ex-OSS et d’officiels qui rentraient et sortaient de la CIA. Ces documents montrent précisément le financement par ce comité du Mouvement Européen, l’organisation fédéraliste la plus importante de l’apres-guerre…

Les figures de proue du Mouvement Européen, Retinger, Robert Schuman et l’ancien premier ministre belge Paul-Henri Spaak, étaient tous traités comme des employés par leur sponsors américains. Le rôle des Etats-Unis fut géré comme une opération secrete. Les fonds du comité venaient des fondations Ford et Rockefeller ainsi que d’entités commerciales qui avaient des liens étroits avec le gouvernement américain.[26]

La Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier fut fondée en 1951 et fut signée par la France, Allemagne de l’Ouest, Italie, Belgique, Luxembourg et les Pays Bas. Des documents récemment divulgués du groupe Bilderberg et de la réunion de 1955, montrent que l’une des préoccupations principales et sujet de discussions était “l’unité européenne”: La discussion affirma le soutient complet a l’idée d’intégration et d’unification de la part des représentants des 6 nations de la communauté du charbon et de l’acier présents a la conférence.

Quelqu’un de l’assistance représentant l’europe s’inquiéta de la necessité de réaliser une monnaie unique et que cela impliquait a son sens la création d’une autorité politique centrale…

Un participant des Etats-Unis confirma que ceux-ci ne faiblissaient pas quant a leur soutien pour l’idée d’intégration, bien qu’il y ait des divergences en Amérique sur la question de savoir comment cet enthousiasme devrait se manifester. Un autre participant des Etats-Unis poussa ses amis européens a aller de l’avant avec l’intégration européenne et son unification, avec moins d’insistance sur les considérations idéologiques et en demeurant par dessus tout pratique tout en oeuvrant rapidement.[27]

Ainsi, a la réunion Bilderberg de 1955, ils définirent un agenda dominant, la création d’un marché commun européen.[28]

En 1957, deux ans plus tard, le traité de Rome fut signé. Celui-ci créait la Communauté Economique Européenne (CEE), aussi connue sous le vocable de Communauté Européenne. Les décennies qui s’ensuivirent virent la signature de nombreux autres traités et plus de pays rejoignirent la Communauté Européenne. Le traité de Maastricht fut signé en 1992, celui-ci créa l’Union Européenne, qui mena a la création de l’Euro, monnaie unique. L’Institut Monnétaire Européen fut créé en 1994, la Banque Centrale Européenne (BCE) en 1998 et l’Euro fut lancé en 1999. Etienne Davignon, président du groupe Bilderberg et ancien haut commissaire européen, a révélé en Mars 2009 que le concept de l’Euro fut débattu et planifié dans les conférences Bilderberg.[29]

 

Notes

[1] Carroll Quigley, Tragedy and Hope: A History of the World in Our Time, New York, The Macmillan Company, 1966, p. 130.

[2] Niall Ferguson, Empire: The Rise and Demise of the British World Order and the Lessons for Global Power, New York, Basic Books, 2004, p. 186.

[3] Ibid., p. 186-187.

[4] Ibid., p. 190

[5] Carroll Quigley, The Anglo-American Establishment, GSG & Associates, 1981, p. 3.

[6] Ibid., p. 33.

[7] Ibid., p. 34.

[8] William Engdahl, A Century of War: Anglo-American Oil Politics and the New World Order, London, Pluto Press, 2004, p. 51.

[9] H.W. Brands, “He Is My Independent Self”, The Washington Post,http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/06/08/AR2006060801104.html, 11 June 2006.

[10] CFR, “Continuing the Inquiry”, History of CFR,http://www.cfr.org/about/history/cfr/inquiry.html.

[11] Chatham House, “Chatham House (The Royal Institute of International Affairs)”, Background. Chatham House History,http://www.chathamhouse.org.uk/about/history/.

[12] Carroll Quigley, The Anglo-American Establishment, op. cit., p. 5.

[13] Carroll Quigley, Tragedy and Hope: A History of the World in Our Time, op. cit., p. 132-133.

[14] CFR, “War and Peace”, CFR History,http://www.cfr.org/about/history/cfr/war_peace.html.

[15] William P. Bundy, “The History of Foreign Affairs”, The Council on Foreign Relations, http://www.cfr.org/about/history/foreign_affairs.html, 1994.

[16] CFR, “War and Peace”, CFR History,http://www.cfr.org/about/history/cfr/war_peace.html.

[17] UN, “1945-1949″, Sixty Years: A Pictorial History of the United Nations,http://www.un.org/issues/gallery/history/1940s.htm.

[18] Peter Dale Scott, The Road to 9/11: Wealth, Empire, and the Future of America, Berkeley, University of California Press, 2007, p. 12.

[19] CBC, “Informal Forum or Global Conspiracy?”, CBC News Online,http://www.cbc.ca/news/background/bilderberg-group/, 13 June 2006.

[20] Holly Sklar (ed.), Trilateralism: The Trilateral Commission and Elite Planning for World Management, South End Press, 1980, p. 161-171.

[21] Ibid., p. 161-162.

[22] CFR, “The First Transformation”, CFR History,http://www.cfr.org/about/history/cfr/first_transformation.html.

[23] Glen McGregor, “Secretive Power Brokers Meeting Coming to Ottawa?”, Ottawa Citizen, http://www.canada.com/topics/news/world/story.html?id=ff614eb8-02cc-41a3-a42d-30642def1421 &k=62840, 24 May 2006.

[24] William F. Jasper, “Rogues’ Gallery of EU Founders”, The New American,http://findarticles.com/p/articles/mi_m0JZS/is_14_20 /ai_n25093084/pg_1?tag=artBody;col1, 12 July 2004.

[25] Ambrose Evans-Pritchard, “Euro-Federalists Financed by US Spy Chiefs”, The Telegraph, http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html, 19 June 2001.

[26] Ibid.

[27] Bilderberg Group, “Garmisch-Partenkirchen Conference”, The Bilderberg Group, p. 7, http://wikileaks.org/leak/bilderberg-meetings-report-1955.pdf, 23-25 September 1955.

[28] The Sunday Herald, “Who are These Bilderbergers and What Do They Do?”, The Sunday Herald, http://findarticles.com/p/articles/mi_qn4156/is_19990530/ai_n13939252, 30 May 1999.

[29] Andrew Rettman, “‘Jury’s out’ on Future of Europe, EU Doyen says”, EUobserver, http://euobserver.com/9/27778, 16 March 2009.

About these ads

2 Comments

  1. [...] La politique économique du gouvernement global [...]

  2. [...] La politique économique du gouvernement global [...]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 1,292 other followers

%d bloggers like this: